C’est le énième rebond d’une affaire aux airs de thriller économique. Cinq jours à peine après la publication des résultats de l’enquête de l’Autorité des marchés financiers (Finma) sur le scandale des filatures à Credit Suisse, révélant que sept personnes avaient fait l’objet d’une surveillance plus ou moins étendue entre 2016 et 2019, la presse dominicale étoffe le scénario avec cette nouvelle révélation: parmi les cibles visées figurait l’ex-mari de la compagne du CEO d’alors, Tidjane Thiam.