Les derniers jours n’ont pas été très favorables pour les marchés actions. Les publications de minutes de la Réserve fédérale ont ajouté une couche supplémentaire aux doutes sur la pérennité de la reprise économique. Il est vrai que les interrogations n’ont fait que s’amplifier depuis quelques mois, qu’il s’agisse de la résurgence du Covid-19 sous sa forme Delta, de chiffres économiques qui n’ont pas répondu aux attentes, aux signes de plafonnement de certains indicateurs avancés (comme les indices PMI) ou encore des développements réglementaires dans l’Empire du Milieu. Cet environnement de doutes lancinants sur la conjoncture a, depuis quelques mois, gagné en ampleur, non pas tant par son impact sur les indices boursiers mais sur les rotations sectorielles nettement défavorables aux secteurs les plus cycliques.