Un de plus. La galerie des extrêmes droites européennes s’est dotée d’un nouveau portrait: celui de Vox. Quarante-quatre ans après la mort du régime franquiste, le parti, qui s’érige en «rempart de la dignité de l’Espagne», célèbre une entrée triomphale au parlement espagnol, la première par les urnes.