Le Libor (London Interbank Offered Rate) est aux investisseurs ce que le compas est aux marins: un instrument incontournable, celui qui donne la direction. Publiée quotidiennement à Londres depuis 1986, cette référence, sur laquelle sont indexés pour 300 000 milliards de dollars de contrats financiers, est pourtant appelée à disparaître à la fin de l’année 2021, de même que les autres taux interbancaires (Ibor).

Lire aussi: Le Libor va disparaître, vraiment?