Un œil sur la place financière

La fin du Libor: le nouveau défi de l’industrie financière

Dès le 1er janvier 2022, le remplacement des Libor et Ibor par des indices reflétant le taux sans risque au jour le jour se traduira par la mise en place d’un dispositif extrêmement complexe, et donc coûteux pour les banques

Le Libor (London Interbank Offered Rate) est aux investisseurs ce que le compas est aux marins: un instrument incontournable, celui qui donne la direction. Publiée quotidiennement à Londres depuis 1986, cette référence, sur laquelle sont indexés pour 300 000 milliards de dollars de contrats financiers, est pourtant appelée à disparaître à la fin de l’année 2021, de même que les autres taux interbancaires (Ibor).

Lire aussi: Le Libor va disparaître, vraiment?