Regards croisés: alors que la crise du Covid-19 a révélé les limites d’une économie globale dépendante des échanges internationaux, la guerre en Ukraine creuse ses faiblesses. Une occasion pour repenser la mondialisation? Deux journalistes du «Temps» prennent position


Lire aussi: La démondialisation, cette vaine rengaine

Dans les usines de Volkswagen en Allemagne, certains employés désœuvrés peuvent se poser des questions sur les bienfaits de la mondialisation. Ou plutôt, sur l’une de ses particularités fondamentales: des chaînes d’approvisionnement longues, basées sur les coûts de production les moins chers, à flux tendus.