Ceux qui s’attendaient à un grand plan pour la finance durable comme celui lancé l’an dernier en Europe seront déçus. Le Conseil fédéral a répété vendredi son ambition de transformer la Suisse en centre mondial de la finance responsable, et esquissé 13 pistes de réflexion pour y parvenir. Mais sans annoncer de mesures concrètes, regrettent les milieux en faveur de la finance éthique. Le secteur financier se réjouit au contraire du non-interventionnisme fédéral.

En signant l’Accord de Paris sur le climat de 2015, la Suisse s’est engagée à maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2 degrés d’ici à 2050, et idéalement à 1,5 degré. La Confédération doit ainsi mettre sur pied des programmes publics dans ce sens et rendre compte de leurs effets. Les services financiers faisant l’objet d’une attention particulière dans l’Accord de Paris, Berne doit pousser sa place financière à contribuer à une limitation des émissions. Comment? D’abord en observant.