Si la finance durable pouvait parfois être considérée comme un alibi par le passé, elle participe à présent pleinement à la diversité de la place financière genevoise. Elle permet en particulier d’attirer des compétences nouvelles. Elle constitue donc non seulement un relais de croissance important, mais aussi un vecteur de différenciation avec les autres centres financiers.

De nombreux intermédiaires financiers se sont tournés vers des stratégies d’investissements responsables. La majorité des établissements bancaires genevois a ainsi signé les principes de gestion responsable des Nations unies.