Les loyers de l'hypercentre grimpent à un rythme accéléré. «Sous l'effet de la demande des sociétés de la finance et de celles qui travaillent pour elles», note Lorenzo Pedrazzini. Simultanément, des acheteurs étrangers, israéliens, chinois, russes ou d'Amérique du Sud rachètent des immeubles au prix fort. Ils espèrent, dans le futur, encaisser des loyers «comparables à ceux de la rue de la Paix à Paris, ou de Kensington, à Londres». Les surfaces locatives les plus demandées dans l'hypercentre sont inférieures à 500 m2.

Encore deux ans de croissance économique

En considérant les loyers de bureaux comme un indicateur économique avancé, «on a encore deux ans de bon». Mais la situation pourrait changer sur le front des loyers de l'hypercentre. 30000 m2 devraient prochainement se libérer, ce qui laisse augurer d'une stagnation dès l'année prochaine.

Vers l'aéroport, la construction bat son plein alors même que le taux de vacance est de loin le plus élevé du canton. La surface de plancher totale dans cette région est évaluée à 200000 m2. Selon les estimations d'un grand investisseur, Swiss Prime Site, 80000 m2, soit l'équivalent de 40% des surfaces existantes, vont dès ce mois-ci commencer à s'ajouter. Les immeubles de Patio Plaza (11200 m2) et Casaï 58 (8000 m2) se terminent alors que les nouvelles étapes de Blandonnet, le gros morceau du quartier, ajouteront des surfaces ultérieurement. Des chiffres qui n'inquiètent nullement Lorenzo Pedrazzini: «Les propriétaires retardent volontairement la signature des baux, ils spéculent sur une hausse des loyers.» En ce qui concerne les nouveaux bâtiments: «On ne construit pas tant qu'il n'y a pas de locataires.» Les prix ont progressé dans ce quartier d'un semestre sur l'autre, un mouvement qui devrait se poursuivre pour les surfaces de qualité supérieure.

«L'ambiguïté» caractérise le quartier des Acacias. La demande de constructions est très forte, mais elle est limitée par les règlements de zones, qui font la part belle aux surfaces industrielles. Seuls 30% d'entre elles peuvent être attribuées à des bureaux.