crowdfunding

Le financement participatif s’attaque au monde des énergies vertes

La plateforme Veolis a été lancée jeudi. Elle entend «faciliter le développement de projets dans le domaine de la production d’énergie renouvelable et pour financer les sociétés de cleantech»

Le financement participatif se lance dans le durable

Crowdfunding La plateforme Veolis lancée

Le «crowdfunding» est en vogue. Après les domaines artistiques, culturels et technologiques, le financement participatif s’attaque au monde des énergies vertes. Jeudi, la plateforme Veolis a ainsi été lancée sur Internet. Avec pour but de faciliter le développement de projets dans le domaine de la production d’énergie renouvelable et pour financer les sociétés de cleantech.

Concrètement, la plateforme s’adresse «aux porteurs de projets de production d’énergie et aux sociétés cleantech à la recherche de fonds pour financer leur développement», explique la directrice de Veolis SA Anne-Claire Pliska dans un communiqué. Ceux-ci pourront présenter leur projet en ligne et espérer lever des fonds pour les financer.

Tous les projets présentés sont analysés au préalable par des spécialistes selon des critères techniques, économiques et juridiques, assure Veolis sur sa page web. Les projets retenus sont ensuite ouverts à l’investissement participatif pendant deux à trois mois. Lorsque la somme prévue est atteinte, les fonds sont libérés et la phase de réalisation du projet peut démarrer. «Vous devenez alors actionnaire, associé ou créancier de l’entité qui porte le projet.»

Deux projets en ligne

Sur la plateforme, les «éco­acteurs» peuvent déjà investir dans deux projets: une association qui propose une «formation écoconstruction» pour de jeunes entrepreneurs, et une coopérative qui a pour but de vendre de la farine bio. La première espère récolter 40 000 francs. La seconde 225 000.

Publicité