La fintech genevoise Mt Pelerin avait été l’une des pionnières fin 2018, en levant 2 millions de francs via une STO. Une quoi? Une émission d’actions sous forme de jetons numériques, appelés tokens en anglais. Ces «Security Token Offerings» sont désormais pratiquées par des PME ou des start-up, notamment en Suisse romande, ce qui nécessite notamment de se faire connaître et de créer une communauté d’investisseurs. Premiers retours d’expérience.

Lire aussi: «Les échanges de jetons numériques sont facilités»