L’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) indique vendredi avoir confisqué à un ancien directeur général d’une banque suisse non spécifiée environ 730 000 francs, correspondant au montant de gains indûment acquis. L’ex-patron a au passage écopé d’une interdiction de pratiquer de quatre ans ainsi que d’une interdiction de négocier des valeurs mobilières de six ans.

Le gendarme helvétique des marchés financiers a constaté au cours de sa procédure désormais conclue l’exploitation par le banquier d’informations d’initiés obtenues dans le cadre de son activité pour la banque et le transfert d’informations privilégiées à des tiers.

L’indélicat a aussi enfreint pendant plusieurs années des directives internes de sa banque comme celles de l’Association suisse des banquiers, reconnues par la Finma comme des standards minimaux.


Notre interview du directeur de la Finma, Mark Branson: «Le nombre de banques va probablement diminuer»