Les projets suisses ne manquent pas

Fintech 2015 a aussi permis de présenter quelques projets basés en Suisse. C’est le cas de Cash­are, une société zougoise active surtout dans les prêts de particulier à particulier. Le site ne recourt à aucune banque intermédiaire et propose des taux qui vont de 4,2 à 12% pour les emprunteurs. Pour les prêteurs, il offre une forme de placement décorrélée des autres actifs, juge son fondateur, Michael Borter.

Klimpr permet, elle, aux utilisateurs d’effectuer des versements directement via des applications sur téléphones mobiles. But visé par la société fondée par trois ingénieurs de l’EPF de Zurich: réduire les frais de transaction pour les clients en évitant le recours aux cartes de crédit.

MilliPay Systems propose, elle, des systèmes de micropaiement, estimant les versements de petits montants beaucoup trop chers et trop complexes. Sa solution permet d’effectuer des paiements via Internet en quelques étapes seulement.