Face aux suppressions d'emplois annoncées par EADS, les sociétés suisses actives dans le projet Airbus A380 ne sont pas bouleversées.

Chez Leica Geosystems, dont les systèmes de mesure permettent d'assembler les pièces de l'avion, on est confiant. «Il est trop tôt pour réagir négativement. Au sein du groupe Hexagon, auquel nous appartenons, nous sommes très novateurs dans le domaine de la métrologie. Nous pouvons proposer des solutions qui améliorent la production de l'A380. La limitation des sous-traitants pourrait constituer une opportunité pour nous», souligne Méhand Idri, responsable commercial de la division Métrologie de Leica Geosystems en Europe.

Quant à Sia Abrasives, active dans le revêtement de l'avion, elle n'a reçu aucune information d'EADS. «Notre chiffre d'affaires avec l'A380 n'est pas très élevé. Nous ne serions donc pas fortement touchés par une décision négative d'EADS», confie le responsable financier Gerhard Mahrle.