Bradley Birkenfeld a obtenu 104 millions de dollars (98,3 millions de francs) des autorités fiscales américaines. Cette somme récompense les informations que l’ex-banquier d’UBS a fourni sur les activités illégales des clients du numéro un bancaire suisse aux Etats-Unis.

L’annonce a été faite mardi matin au «National Whistleblowers Center» de Washington. Une organisation à but non-lucratif qui protège les employés choisissant de dénoncer les méthodes de leurs employeurs.

Bradley Birkenfeld avait livré 19 000 noms de clients d’UBS pour des sommes d’environ 20 milliards de francs. Il estimait pouvoir toucher 30% des sommes récupérées par le fisc.