Les Etats-Unis gardent le fer au chaud. Ils ont proposé dans la nuit de jeudi à vendredi de fixer à 15% au moins le taux d’imposition sur les bénéfices des entreprises, un sujet qui fait l’objet de négociations depuis 2014. «L’administration Trump avait paralysé le débat pendant quatre ans, fait remarquer Robert Danon, professeur et directeur du Centre de politique fiscale de l’Université de Lausanne. La nouvelle présidence signale non seulement son attachement au multilatéralisme, mais crée aussi une nouvelle dynamique positive.» Décryptage.