«Un jour historique pour la diplomatie économique», a commenté Janet Yellen, la secrétaire au Trésor américaine. Retrouvez plus bas toutes les réactions à ce projet qui pourrait entrer en vigueur en 2023. 


Le projet de réformes de la fiscalité des entreprises a avancé d’un grand pas ces deux derniers jours. Dans un communiqué publié jeudi en fin de journée, l’OCDE qui en est le maître d’œuvre, a annoncé que 130 des 139 pays qui font partie du Cadre inclusif ont adhéré aux nouvelles lignes directrices. La Suisse s’est déclarée favorable aux réformes qui reposent sur deux piliers: en premier lieu, l’imposition des entreprises là où elles réalisent leurs bénéfices et ensuite, l’instauration d’un taux minimum d’imposition d’au moins 15%.

Dans son communiqué, l’OCDE confirme qu’il resterait encore à finaliser quelques éléments techniques ainsi que le plan de mise en œuvre, ce qui sera fait en octobre prochain. Elle prévoit son entrée en vigueur à partir de 2023. Elle ne révèle toutefois pas les noms des neuf pays «récalcitrants».