Le dispositif de la nouvelle loi sur les services financiers (LSFin), qui entrera en vigueur l’année prochaine, vise en particulier une meilleure protection des investisseurs. Sous réserve de changements de dernière minute, il sera exigé dorénavant que les conseillers vérifient l’adéquation des placements d’un client, en tenant compte de l’ensemble du portefeuille. Surtout, un gérant de fortune qui ne serait pas en mesure de démontrer comment il a respecté cette obligation risquera gros en cas d’audit et/ou de conflit avec son client.

Lire aussi: Le FMI craint une nouvelle bulle immobilière en Suisse