18 novembre, le vaisseau Shenzhou-8 revient du laboratoire spatial Tiangong-1. Dans les locaux de Fiyta (prononcez Fi-ya-ta), au 20e étage de la Fiyta-Tower, à Shenzhen, on se sent un peu comme à la NASA. Tous les employés sont debout devant les écrans géants, applaudissant la mission. Normal, Fiyta est le chronométreur officiel de l’Agence spatiale chinoise. Dans le pays, tout le monde connaît la marque horlogère car elle annonce le temps officiel du journal télévisé depuis plus de vingt ans. L’an passé, elle a acquis Emile Chouriet, entreprise horlogère suisse déjà axée sur le marché asiatique. Au dernier Baselworld, Fiyta est devenu le premier chinois à exposer dans la prestigieuse Halle 1. Autre atout, elle possède une grande chaîne de magasins multimarques, représentant 70 marques suisses. Dernier point fort, le design. Non seulement le modèle à tourbillon est signé par le célèbre designer Luigi Colani, mais Fiyta organise régulièrement un concours international de design pour donner la chance à de jeunes stylistes horlogers. Osons le dire, Fiyta est «la» marque de montres chinoises la plus branchée. Elle possède 220 magasins disséminés dans toute la Chine dans lesquels elle a vendu 320 000 montres en 2010.