Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le drone de Flyability est conçu pour des missions de surveillance et d'inspection.
© Seydtaghia Anouch (sya)

Innovation

Flyability lève 2,5 millions pour développer ses drones

La start-up lausannoise vient de boucler un nouveau tour de financement

Flyability, start-up lausannoise spécialisée dans les drones, a annoncé en ce début de semaine avoir levé au total 2,5 millions de francs pour son développement. Un premier tour de financement avait eu lieu en février, un deuxième vient de se dérouler cette semaine. La société conçoit des drones pour des missions d’inspection et de sauvetage.

Pour ce tour de table, les investisseurs de la première heure se sont à nouveau mobilisés: la plateforme zurichoise Go Beyond Investing, des fonds d’investissement européens et des Business Angels suisses. Un nouvel acteur a rejoint ce cercle, MKS Alternative Investments. «Cette société compte notamment Laurent Haug, organisateur notamment des conférences LIFT, comme associé. Son expérience et son vaste réseau pourront nous être utiles», estime Patrick Thévoz, cofondateur et directeur de Flybility. Celui-ci ne chiffre pas le montant du dernier tour de table.

La société continue à développer ses drones. «Une dizaine est testée par des services de secours et des sociétés industrielles qui les emploient pour inspecter leurs installations, poursuit Patrick Thévoz. Il s’agit de prototypes, utilisés sur plusieurs continents depuis mi-2015.»

En vente en 2016

Une phase commerciale doit débuter mi-2016. «Notre but est de développer nos capacités de production et notre réseau de vente pour atteindre quelques centaines d’unités dès l’année prochaine. Nous lancerons un nouvel appel aux investisseurs pour financer cette nouvelle phase», affirme le directeur de Flyability, qui compte une quinzaine d’employés.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)