Conjoncture

Le FMI demande aux Etats de se préparer au pire

La récession n’est pas à l’ordre du jour, mais le ralentissement de l’économie mondiale est plus vif qu’anticipé. Le Fonds monétaire international met en garde, à Davos, contre les risques – incertitudes, guerre commerciale, Brexit, changement climatique – qui pourront faire déraper la croissance

Quand l’automobile va, tout va. Ainsi va l’adage. Le secteur brasse tout de même chaque année 1939 milliards de dollars, compte 50 millions d’emplois dans le monde et représente presque 10% des échanges mondiaux. Or, des nuages viennent annoncer de mauvaises nouvelles qui rappellent les années 2008-2009. Sans les milliards injectés alors par le fraîchement élu président américain Barack Obama, General Motors, Ford, Daimler, Chrysler auraient peut-être fait faillite.

Lire aussi: Pour la Cnuced, l’économie mondiale reste fragile