Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé lundi le versement d'une aide d'urgence à 25 pays parmi les plus pauvres du monde. Elle doit leur permettre d'alléger leur dette et de mieux faire face à l'impact de la pandémie de Covid-19

La mesure annoncée permet de couvrir pour six mois les remboursements de la dette envers le FMI et «d'allouer une plus grande partie de leurs maigres ressources à leurs efforts en matière d'urgence médicale et d'aide», souligne le communiqué.

Les 25 pays bénéficiaires sont l'Afghanistan, le Bénin, le Burkina Faso, la Centrafrique, le Tchad, les Comores, la RD Congo, la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau, Haïti, le Libéria, Madagascar, le Malawi, le Mali, le Mozambique, le Népal, le Niger, le Rwanda, São Tomé et Príncipe, la Sierra Leone, les Iles Salomon, le Tadjikistan, le Togo et le Yemen.

Lire également: Le coronavirus arrive au Mali et en Libye en guerre

Un Fonds fiduciaire renfloué par des dons du Royaume-Uni et du Japon

Cet allègement de la dette passe par le Fonds fiduciaire d'assistance et de riposte aux catastrophes (fonds fiduciaire ARC) qui permet au Fonds d'accorder un allégement de dette sous forme de dons aux pays les plus pauvres et les plus vulnérables frappés par une catastrophe naturelle ou de santé publique aux conséquences désastreuses.

Lire le blog: L’ONU demande d’effacer la dette des pays en développement en difficulté

Le Fonds fiduciaire a actuellement «une capacité de 500 millions de dollars (457,8 millions d'euros) de ressources immédiatement disponibles, y compris les 185 millions de dollars (169,4 millions d'euros) promis récemment par le Royaume-Uni et les 100 millions de dollars (91,5 millions d'euros) fournis par le Japon», a précisé le Fonds.

«La Chine et les Pays-Bas se sont aussi engagés sur d'importantes contributions. J'encourage d'autres donateurs à nous aider à renflouer le fonds et à augmenter notre capacité à fournir un allègement supplémentaire de la dette pour deux années pleines aux membres les plus pauvres du FMI», a exhorté Kristalina Georgieva, qui dirige le FMI.

Lire encore: 500 millions de personnes dans le monde menacées de basculer dans la pauvreté


Le FMI approuve 442 millions de dollars d'aide au Sénégal

Le conseil d'administration du Fonds monétaire international a approuvé une aide de 442 millions de dollars (404,7 millions d'euros) pour le Sénégal, qui ne fait pas partie des pays concernés par l'aide d'urgence. L'aide du Fonds vient de deux facilités qui permettent à un pays d'accéder rapidement à de l'argent en cas d'urgence.

Le Sénégal va toucher 294,7 millions de dollars (269,83 millions d'euros) au titre de l'instrument de financement rapide et un décaissement au titre de la facilité de crédit rapide équivalant 147,4 millions de dollars (134,96 millions d'euros) «pour aider le Sénégal à répondre aux besoins urgents de financement de la balance des paiements qui résultent de la pandémie de COVID-19», souligne un communiqué du Fonds.

L'épidémie frappe durement l'économie sénégalaise (tourisme, transport, construction et commerce de détail) et qui plus est la crise qui frappe l'Europe a aussi réduit le montant de l'argent transféré par les expatriés. «Les autorités ont agi rapidement pour atténuer l'impact de la pandémie en augmentant les dépenses de santé et en offrant une aide ciblée aux ménages vulnérables et aux entreprises, avec notamment une aide alimentaire, la suspension des paiements des factures de services publics pour les populations les plus pauvres et des allégements fiscaux ciblés», se félicite le FMI.