La récession mondiale, provoquée par la pandémie de Covid-19, sera moins forte que prévu cette année à la faveur d'une activité soutenue au deuxième trimestre dans les économies avancées et en Chine, selon les dernières prévisions du FMI publiées mardi.

Le Fonds monétaire international table désormais sur une contraction du PIB mondial de 4,4%, soit +0,8 point comparé à son estimation de juin. Toutes les régions du monde sont concernées par ces projections plus optimistes exception faite des économies émergentes et en développement. Le PIB des Etats-Unis, première économie du monde, va ainsi plonger de 4,3% contre 8% estimé précédemment.

Au moment où de nombreux pays, notamment européens, ont du mal à contrôler la propagation du coronavirus, l'institution de Washington a une nouvelle fois révisé en baisse le rythme de la reprise attendu en 2021, à +5,2%.

Retrouvez nos principaux articles sur la crise

Zone euro: reprise moindre en 2021

Il est pronostiqué une croissance de 5,2% de la zone euro en 2021, moins que ce qu'il espérait en juin dernier, mais a quelque peu adouci sa prévision de récession cette année, à -8,3%.

Royaume-Uni: une chute moins forte

Le FMI a légèrement amélioré sa prévision économique pour le Royaume-Uni cette année et table désormais sur une chute du produit intérieur brut (PIB) de 9,8%, au lieu d'une chute de 10,2% attendue en juin. En revanche, dans ses nouvelles prévisions diffusées mardi, le Fonds monétaire international abaisse sa prévision de croissance pour 2021 à 5,9% contre 6,3% auparavant.

Lire également: La City, ville morte

France: débat sur la reprise de 2021

L'instance s'attend à un rebond du PIB de 6% en France en 2021, une reprise moins forte qu'espéré par le gouvernement, qui table sur 8%. Alors que le FMI évoquait en juin une chute record de 12,5% du Produit intérieur brut français (PIB), il devrait finalement reculer de 9,8% cette année.

Lire aussi: Vers un couvre-feu dans la France de la seconde vague? 

Chine: le seul pays qui connaîtra une croissance cette année

Pour la Chine, le FMI a pratiquement doublé, à 1,9%, sa prévision de croissance en 2020, évoquant un «retour à la normale plus rapide que prévu» après la paralysie du pays au premier trimestre pour cause d'épidémie. La nouvelle prévision, après +1% seulement annoncé en juin, ferait de la Chine la seule grande économie à connaître une croissance en 2020, selon les prévisions économiques mondiales du Fonds monétaire international, publiées mardi.

Inde: une plongée

L'Inde verra son PIB annuel se contracter de 10,3% à cause du coronavirus, la plus forte chute parmi les principaux pays émergents et la pire depuis son indépendance en 1947, estime le FMI. Avant même la pandémie, la troisième économie d'Asie connaissait un ralentissement et la conjonction des effets du virus sur l'activité mondiale avec ceux d'un confinement comptant parmi les plus stricts lui a porté un coup sévère.