Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Un arbre de Noël à Hambourg.
© Keystone/Srdjan Suki

Forum

La foi dans la finance: à l’aube d’une nouvelle ère pour les marchés financiers

Les directives de Zoug (Zug Guidelines), récemment signées par les représentants des différentes religions, apportent une nouvelle dimension à l'investissement aligné sur la foi

Une multitude de représentants religieux investissent uniquement dans des produits financiers qui correspondent à leurs valeurs. Le refus d’investir dans des industries comme l’armement met en accord les valeurs religieuses et la gestion financière. Ce processus de monitoring dit négatif est désormais insuffisant. C’est l’impact positif des investissements qui doit être mis en avant.

Aux Etats-Unis, depuis plus de quarante ans, l’Interfaith Center on Corporate Responsibility (ICCR) s’engage pour la protection et la promotion du bien commun en alignant les activités d’investissement des acteurs religieux avec les objectifs de justice sociale et de protection de l’environnement.

L’apport des directives de Zoug

Les directives de Zoug (Zug Guidelines), récemment signées par les représentants des différentes religions parmi lesquelles le bahaïsme, le bouddhisme, le christianisme, le taoïsme, l’hindouisme, l’islam, le judaïsme et le shintoïsme, apportent une nouvelle dimension à l’investissement aligné sur la foi. C’est la décision commune des acteurs religieux de répondre aux 17 Objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU, ce qui marque un tournant dans les pratiques d’investissement basées sur la foi.

Le but principal des objectifs onusiens consiste à agir au niveau global afin d’éradiquer la pauvreté, de protéger l’environnement et de garantir la prospérité pour tous. Au vu de ces objectifs, les acteurs religieux entendent jouer un rôle actif, non seulement par une action humanitaire, mais aussi à travers leur présence sur les marchés financiers.

Mandatée par l’ONU et l’OCDE, l’Alliance des religions et conservation (ARC), dirigée par Martin Palmer, a publié en 2016 La Foi dans la finance et organisé début novembre 2017, à Zoug, la première rencontre du mouvement Faith Consistent Investment (FCI).

Réflexions sur le destin de l’humanité

Il ne s’agit pas d’instrumentaliser la religion au service des organisations séculières. Le but est de permettre une réflexion plus profonde sur le destin de l’humanité et de son environnement ainsi que d’agir ensemble afin d’avoir davantage d’impact. Autrement dit, l’investissement basé sur la foi trouve son meilleur mode d’expression dans l’investissement durable et à impact social. Les objectifs onusiens de développement durable jouant ainsi le rôle de dénominateurs communs pour la finance durable.

Les banques et les autres acteurs actifs sur les marchés financiers seraient bienvenus de s’intéresser à ce mouvement. Le marché de l’investissement durable basé sur des valeurs religieuses est en train d’émerger. Il permet de se démarquer de services de gestion de la fortune qui se ressemblent trop souvent.

Un marché en pleine expansion

On pourrait reprocher à ce marché une taille trop modeste. Une analyse sérieuse montre pourtant qu’il n’est pas aussi petit qu’on pourrait le croire et surtout qu’il est en pleine expansion. Par ailleurs, les millennials sont très intéressés par l’investissement responsable.

Une autre critique porte sur un rendement que l’on pense modeste. La réalité est différente. Les portefeuilles basés sur l’investissement durable ont des rendements supérieurs aux produits qui cherchent à battre un indice de référence.

Les Zug Guidelines permettent une extension des pratiques financières basées sur la foi. Il ne s’agit plus de se limiter à des règles spécifiques. Ces directives créent les conditions-cadres qui permettront d’imaginer des modèles économiques et financiers basés sur des valeurs et des croyances religieuses. On met des critères à disposition des acteurs religieux afin de guider l’investissement institutionnel et privé. On ouvre des opportunités d’investissement responsables grâce à des projets basés sur des valeurs religieuses.

Le regard porté sur l’impact positif

Ces critères n’ont pas une autorité légale. Ils guident les institutions religieuses dans la formulation de politiques d’investissement claires pour leur propre caisse de pension. Ils aident les fidèles à définir leur propre choix d’investissement afin qu’il soit en accord avec leurs valeurs religieuses. Le potentiel de cette double stratégie promet de changer les règles du jeu des marchés financiers.

Une des spécificités des ZUG Guidelines est d’insister sur la nécessité de passer d’une méthode d’analyse basée sur les impacts négatifs des investissements, qui va nécessairement induire l’exclusion de certains produits financiers, vers une méthode qui se focalise sur les impacts positifs, le respect des standards ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance), voire d’autres critères religieux plus spécifiques. Un autre aspect central de ces critères est l’investissement à long terme versus l’investissement à court terme. La «tragédie de l’horizon» ainsi qu’«investir dans l’éternité» sont des termes clés de cette approche.

Nous sommes ainsi à l’aube d’une nouvelle ère dans le monde de la finance et de l’économie en général dans laquelle les religions avec leurs institutions qui sont les acteurs les plus anciens de la civilisation humaine décident d’aligner le matériel avec le spirituel et le présent avec l’éternité.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)