En avril dernier, Ralph Rimet recevait le Prix «Business eXperience» de la décennie par la HES-SO Valais et son Institut en Entrepreneurship & Management. Une récompense pour avoir fondé et fait évoluer la société basée au TechnoArk de Sierre Secu4. Cette société valaisanne fabrique des accessoires de téléphonie mobile destinés à la protection électronique de biens (comme une mallette par exemple) ou de personnes (des enfants en particulier). Depuis, il a quitté son «bébé», en «raison d’un désaccord entre les propriétaires de l’entreprise et moi-même, explique le jeune entrepreneur. Ces divergences portent sur la stratégie et sur des valeurs personnelles.»

«J’ai travaillé dur pendant six ans, je n’ai pas su assez me protéger du point de vue des parts et au final, j’étais tellement dilué que je ne pouvais plus décider», confie-t-il, amer de cette expérience. ­Depuis, Secu4, qui compte une vingtaine d’actionnaires et notamment la société de capital-risque issue du CSEM Jade Invest, a placé Christophe Németh à la tête de la société, qui compte une petite poignée de collaborateurs, s’appuyant au besoin sur un réseau d’ingénieurs externes. Le président du conseil d’administration, Xavier Arreguit, n’a pu être joint aux Etats-Unis où il passe ses vacances pour s’exprimer sur les circonstances du départ de Ralph Rimet. A noter que la société poursuit ses activités et possède plusieurs projets innovants dans son portefeuille. «Mais c’est encore un peu trop tôt pour en parler», s’excuse le nouveau directeur général.

Création d’Even Hook

Quant à Ralph Rimet, il a dû opérer une coupure nette avec la société pour se relancer dans un nouveau défi, conscient que l’aventure Secu4, active dans la haute technologie, lui avait octroyé une «certaine valeur sur le marché de l’entrepreneuriat». C’est désormais chose faite avec la société Even Hook, également basée à Sierre, qu’il entend développer à l’international. Soutenue par le coach-investisseur Jean-Manuel Bullukian, l’entreprise commercialise des systèmes d’accroche de corde baptisés Maxi-Croc imaginés par Jean-Marc Massy. «Cet électricien a conçu un système simple et pratique pour sécuriser les professionnels, que ce soit des pompiers, des policiers, des sauveteurs, des bûcherons, etc., breveté au niveau international, détaille Ralph Rimet. Ce qui m’a plu, c’est qu’il s’agit d’un produit 100% valaisan et que la société devrait déjà être rentable au début de l’année prochaine.»

En effet, les premières commandes sont arrivées chez Even Hook, qui vise prioritairement la France, la Suisse et l’Allemagne avec un système de ventes directes et indirectes. «Nous allons maintenant démarrer l’Autriche et la Suède et testerons également cette année le marché américain», ajoute le dirigeant de 35 ans. «En Suisse, ce n’est pas facile d’être entrepreneur et d’essuyer des revers, retient Ralph Rimet. Tourner la page Secu4 fut difficile, j’ai bien retenu la leçon mais je sais aussi que cette issue n’a pas entamé ma soif d’entreprendre.»