Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Jean-Claude Bastos, le patron angolo-suisse de Quantum Global s'avoue ravi de la décision de dégel des fonds que l'entreprise gérait. La décision prise lundi par la Haute Cour britannique est un pas en avant dans l'affaire l'opposant à l'Angola.
© anita lynn baumann

Justice

Fonds angolais: victoire d’étape pour Quantum Global

Le groupe zougois Quantum Global avance dans son combat contre Luanda. Lundi, la Haute Cour britannique a ordonné la levée du gel des actifs gérés par la société, imposé en avril dernier, à la demande des autorités angolaises

Le gestionnaire d’actifs zougois Quantum Global connaît un instant de répit dans l’affaire qui l’oppose au Fonds souverain angolais (FSDEA). Lundi, la Haute Cour de Londres est revenue sur sa décision de geler les 3 milliards de dollars de fonds gérés par l’entreprise. En avril dernier, le tribunal avait agi sur la base de suspicions, soulevées par le nouveau gouvernement angolais. Ce dernier accusait notamment Quantum Global d’avoir dissipé son argent et de conspiration frauduleuse.

Suite au changement de pouvoir à la tête de l’Angola, l’entreprise avait été accusée de divers détournements d’argent et des enquêtes avaient été lancées. Maurice, le Royaume-Uni et la Suisse s’étaient alors emparés du dossier.

Lors de l’audience, ce lundi, les documents incomplets de la partie plaignante n’ont pas su convaincre le juge Popplewell, chargé de l’affaire. Pire, la Cour estime que les avocats du FSDEA l’ont induite en erreur. De son côté, Quantum Global a pu présenter des rapports valides et transparents devant le tribunal, précise le communiqué de l’entreprise.

A lire aussi: Affaire Bastos: un tribunal britannique gèle les fonds

Une affaire sans fin

Malgré tout, l’affaire est loin d’être définitivement réglée. Luanda ayant fait appel, le jugement émis ce lundi sera remis en question le 10 août prochain devant la Cour d’appel. En attendant l’appel, 560 millions de dollars sont toujours gelés.

Pour que le jugement soit applicable dans les autres pays où Quantum Global est en conflit avec l’Angola, la société sera amenée à plaider sa cause dans les différentes juridictions étrangères, comme celle de la Suisse. L’entreprise a notamment appelé à plusieurs reprises à une «audition équitable» à Maurice, où près de 25 comptes bancaires, pour un montant de 150 millions de francs y sont gelés.

A lire aussi: Sale temps pour la société zougoise Quantum Global en Afrique

Dommages collatéraux

Jean-Claude Bastos, fondateur de Quantum Global, s’avoue ravi de la décision dans un communiqué publié mardi. «J’ai toujours su que la vérité sur notre travail avec le fonds angolais allait sortir.» Suite à cette affaire, l’entreprise déplore des pertes importantes. «L’ordre de gel a fortement affecté nos projets d’investissement sur le continent africain. Il a causé de graves difficultés à nos employés en Angola, à Maurice et en Suisse, car beaucoup d’entre eux n’ont pas été payés depuis des mois.»

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)