L’hôtellerie suisse n’a pas été épargnée par le climat de récession en début de saison estivale. Le mois de juillet a été marqué par un fort recul du nombre de nuitées (-5%), en particulier de la part des hôtes étrangers (-6,5%).

L’hôtellerie suisse a enregistré au total 4,1 millions de nuitées en juillet, ce qui représente une diminution de 215’000 nuitées par rapport au même mois de l’année précédente, a indiqué vendredi l’Office fédéral de la statistique (OFS), dans son relevé mensuel. Le recul est de 163’000 nuitées pour les seuls hôtes étrangers.

La fréquentation des hôtels suisses s’est affichée en net recul chez les hôtes allemands (-7,3%, soit l’équivalent de 48’000 nuitées), britanniques (-19%, 46’000 nuitées) et américains (-8,6%, 18’000 nuitées). La morosité du climat économique a aussi dissuadé les touristes japonais de visiter la Suisse (-11%, 14’000 nuitées).

Avec l’augmentation la plus prononcée en chiffres absolus (+15%, soit 13’000 nuitées supplémentaires), les hôtes des Pays du Golfe ont quelque peu corrigé le recul de la demande étrangère. Il en va de même pour les touristes en provenance de Chine (sans Hong Kong), en progression de 9,3% avec 2000 nuitées supplémentaires. Meilleure tenue

En recul de 2,9% (-52’000 nuitées), le nombre de nuitées enregistré chez les hôtes suisses fait bonne figure comparé au fort recul de la demande étrangère. Les 1,7 million de nuitées imputables à la clientèle suisse - contre 2,3 millions pour les hôtes étrangers - ont représenté en juillet 42,7% de la demande totale.

Au niveau des régions touristiques, seule la région bâloise a enregistré un résultat en progression (+9,6%) par rapport à juillet de l’année précédente, avec 124’000 nuitées (+11’000). Le canton du Jura a enregistré la plus forte croissance (+13,4%) en termes relatifs, avec une progression de 1380 nuitées à 11’700 au total. Recul partout

Dans l’ensemble, la baisse générale de fréquentation des hôtels a dépassé la moyenne à Genève (-9,3%) en Oberland bernois (-7,4%), en Suisse centrale (-6,7%), en région zurichoise (-5,7%) et dans les Grisons (-5,4%). Le recul a été inférieur à la moyenne en Valais (- 4,4%), en région lémanique (-4,5%) et au Tessin (-2,8%).