Lombard Odier a enregistré une hausse de 67% de son bénéfice net au premier semestre, à 119 millions de francs, alors que ses revenus opérationnels progressaient de 16% par rapport à l’année précédente. Cette envolée du profit s’explique par trois éléments, détaille au Temps Patrick Odier, l’associé senior de la banque genevoise: «Dans les circonstances exceptionnelles du premier semestre, nous avons commencé l’année avec des avoirs à un niveau record de 299 milliards, ce qui s’est traduit par des revenus de commissions plus importantes. En outre, nous avons contenu les coûts, tandis que le volume de transactions a fortement augmenté en raison de la volatilité des marchés.» Au premier semestre 2019, la banque aux 2535 collaborateurs avait enregistré un recul de 10% de son bénéfice net, à 72 millions, notamment à cause d’un recul de l’activité des clients.

Lire aussi: Hausse du bénéfice de Lombard Odier en 2019