Conjoncture

Les fortes créations d'emplois aux Etats-Unis en décembre dépassent les attentes

Le taux de chômage est reste stable à 5% en décembre

Les créations d'emplois aux Etats-Unis ont été très vigoureuses en décembre dépassant largement les attentes des analystes tandis que le taux de chômage est resté stable, à son plus bas niveau en sept ans, selon les chiffres du ministère du Travail publiés vendredi.

L'économie américaine a créé 292.000 emplois le mois dernier alors que les analystes tablaient sur 200.000 nouvelles embauches et le taux de chômage est demeuré inchangé à 5%. Le ministère a aussi révisé en nette hausse les chiffres des deux mois précédents.

Malgré ces solides créations d'emplois, le taux de chômage est resté inchangé à 5% (avec 7,9 millions de chômeurs) pour le 3ème mois d'affilée, notamment à cause de l'arrivée en nombre de nouveaux chercheurs d'emplois, un point positif pour le marché du travail.

Le ministère a compté quelque 466.000 nouveaux entrants sur le marché du travail, le plus haut niveau depuis 21 mois, a précisé un statisticien. Le taux d'activité, qui englobe ceux qui travaillent ou cherchent activement un emploi, s'est un peu amélioré à 62,6% contre 62,5% le mois dernier.

Lire aussi: Peu à peu, l'économie américaine suscite le doute

Le dynamisme du marché de l'emploi américain se reflète aussi dans la révision des chiffres des mois précédents (+50 000) avec désormais 307 000 nouveaux emplois en octobre et 252 000 en novembre. Au total sur l'année 2015, l'économie a créé 221 000 emplois en moyenne chaque mois contre 260 000 en 2014.

En décembre, les créations d'emplois sont intervenues dans les services aux entreprises (73 000), le bâtiment qui est aidé par le temps clément (+45 000), les services de santé (+39 000), les cafés et restaurants (+37 000).

Le secteur du cinéma et de la musique ont aussi créé 15 000 nouveaux emplois à la fin de l'année après avoir été dans le rouge le mois d'avant.

Le secteur manufacturier reste relativement anémique ne créant que 8000 nouveaux postes ce qui représente toutefois un progrès par rapport à novembre (+2000).

Le secteur minier, affecté par la chute des prix du pétrole, reste dans le rouge, ayant encore détruit 8000 emplois le mois dernier.

Au total en 2015, les industries extractives ont perdu 129 000 emplois.

Les emplois à temps partiel, faute de trouver mieux, restent très nombreux dans l'ensemble (6 millions). Sur l'année, ils ont diminué de 764 000.

Rare point noir dans ce rapport sur l'emploi, les rémunérations n'ont toujours pas augmenté. Observé de près par la Réserve fédérale (Fed) qui voudrait voir l'inflation se relever vers un objectif de 2%, le salaire horaire moyen a perdu presque un cent à 25,24 dollars après une hausse de 5 cents en novembre.

Publicité