Covid-19 oblige, le World Economic Forum (WEF) avait reporté l’édition 2022 du Forum de Davos à des jours meilleurs. A sa place, les organisateurs avaient mis sur pied une série de présentations et table rondes en ligne du 17 au 21 janvier sous l’enseigne «Agenda de Davos». A la lumière des signes optimistes par rapport à la pandémie, ils ont annoncé vendredi leur décision de tenir la réunion annuelle du 22 au 26 mai 2022 dans la station grisonne. Ce sera le premier rendez-vous en présentiel du WEF depuis le début de la pandémie.

Lire également: Un Agenda de Davos en mode virtuel à la place du Forum

«Après toutes ces réunions en mode virtuel ces deux dernières années, les dirigeants du monde politique, des affaires et de la société civile doivent enfin se réunir à nouveau à Davos, s’est réjoui vendredi Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du WEF. Nous devons établir le climat de confiance qui est vraiment nécessaire pour accélérer l’action collaborative et relever les multiples défis auxquels nous sommes confrontés.»

Et encore: Le Covid-19 sème les graines de tensions sociales dans le monde, selon le WEF

Le programme de travail est tout trouvé: la reprise, la pandémie, la lutte contre le changement climatique, la construction d’un meilleur avenir pour le travail, le capitalisme et le rôle des technologies dans la quatrième révolution industrielle.

Pour l’Agenda 2022 de Davos qui s’est clôturé vendredi, le WEF a mobilisé de nombreux chefs d’Etat et de gouvernement, notamment le président chinois Xi Jinping, le premier ministre indien Narendra Modi, le chancelier allemand Olaf Scholz, le président indonésien Joko Widodo, le premier ministre israélien Naftali Bennett ou encore le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.