De la route de la Capite, à Cologny (GE), le nouveau bâtiment ne devrait guère être plus visible que l'actuel. Pourtant, il va permettre au Forum économique mondial (WEF) de presque tripler la taille de son quartier général. Internationalement connue pour sa réunion annuelle à Davos, la fondation créée et présidée par Klaus Schwab se prépare à investir 28 millions de francs dans cette extension, a-t-elle indiqué au Temps. Les travaux devraient débuter à la fin de cette année, et s'achever au 2e semestre 2010.

Le WEF veut réunir sous un même toit ses employés en Suisse. A l'étroit au siège, prévu à l'origine pour une centaine de collaborateurs, il loue depuis deux ans des bureaux en ville de Genève, dans le quartier des Eaux-Vives; 150 personnes y travaillent, contre 140 à Cologny, détaille Matthias Lüfkens, responsable média.

350 postes de travail

Le nouveau bâtiment permettra à l'organisation de continuer à grandir, puisqu'il pourra accueillir 350 personnes. Il comportera en outre une salle de 400 places, modulable en trois espaces, poursuit Matthias Lüfkens. Le projet d'extension, réalisé sur le terrain actuel, a été confié aux architectes genevois Jacques Bugna et Florian Barro, qui ont réalisé le siège du WEF en 1998. Il reprendra le style actuel, épuré et en terrasses, et devrait offrir la même vue sur le lac et le Jura que celle qui frappe aujourd'hui le visiteur après avoir franchi le sas d'entrée sécurisé.

Présent aux Etats-Unis (50 personnes), et en Chine (une dizaine), le WEF dispose d'un budget annuel dépassant les 100 millions de francs, financé notamment par les cotisations de ses quelque 1000 entreprises membres, comptant parmi les plus grandes du monde. Il vient de s'engager à rester encore 10 ans à Davos pour sa réunion annuelle. Il assumera une partie de l'agrandissement du Centre des congrès de la station grisonne, un projet devisé à 25 millions de francs. A côté de ce rendez-vous fin janvier, le WEF organise de multiples sommets politico-économiques, comme ce dimanche en Egypte avec le président Bush, et publie de multiples rapports pour «améliorer l'état du monde», comme le dit sa devise.