Les activités menées dans le monde par de grands groupes tels que Nestlé ne sont pas bien vues en Suisse. Le verdict des urnes par rapport à l’initiative «Entreprises responsables» l’année passée en est l’illustration: il révèle une défiance d’une grande partie de la population vis-à-vis des grands groupes, en particulier dans les centres urbains. Par ailleurs, cette défiance est plus importante là où se trouvent les universités, les centres de recherche et les sièges des multinationales.