La fragmentation des marchés émergents

Stratégie L’approche doit être sélective. Taïwan et la Corée du Sud sont intéressantes

Pour les actions émergentes, l’année a été contrastée.

Une approche différenciée selon les pays et les régions est plus susceptible de capter la prochaine phase de croissance.

Les pays émergents asiatiques paraissent actuellement attrayants par comparaison avec leurs homologues régionaux. Ils sont à leur juste valeur par rapport aux niveaux historiques et reposent sur des fondamentaux solides, alors que les actions d’Amérique latine semblent chères par comparaison, et que les pays émergents d’Europe, quoique bon marché, présentent aussi des fondamentaux médiocres et un risque idiosyncratique élevé.

Au niveau pays, plusieurs opportunités intéressantes s’offrent dans les pays émergents asiatiques, que les investisseurs peuvent cibler en intégrant, dans leurs portefeuilles, des instruments comme les fonds négociés en bourse.

Les perspectives concernant les actions de Corée du Sud pourraient s’avérer plus positives en raison de la politique monétaire actuelle de la banque centrale et des récentes annonces de réformes. En août, la Banque de Corée a réduit les taux d’intérêt de 25 points de base à 2,5%; le gouverneur de la banque n’a certes pas évoqué la nécessité d’un nouvel assouplissement, mais une nouvelle réduction n’est pas exclue cette année, si la croissance devait continuer à s’affaiblir.

Dans l’intervalle, des changements sont envisagés dans les politiques de dividendes des sociétés. Si les sociétés coréennes ont historiquement eu de faibles ratios de distribution, cette culture devrait bientôt commencer à évoluer, dans le sillage du changement que s’apprête à initier le gouvernement. Le texte de loi n’a pas encore été présenté au parlement, mais s’il est adopté, il pourrait obliger les entreprises à augmenter leurs dividendes de manière significative pour répondre aux conditions d’éligibilité aux réductions d’impôt. Ces deux facteurs ont dopé le momentum des actions coréennes. Le consensus sur la croissance des bénéfices des entreprises coréennes en 2014 s’inscrivant maintenant à 13,1%, niveau supérieur aux prévisions de 10,2% pour l’Asie émergente et de 7,4% pour les marchés émergents, nous sommes optimistes quant à cette région.

Un autre exemple est Taïwan. Les actions taïwanaises ont dégagé une performance de 8% depuis le début de l’année, par contraste avec l’inertie des actions émergentes. Plus de 50% des actions taïwanaises appartiennent au secteur de la technologie et ont des liens étroits avec les Etats-Unis, ce qui signifie que le marché des actions est fortement corrélé à la reprise américaine. Les actions taïwanaises affichent également un rendement par action élevé, ce qui fait de ce marché un pari idéal dans un contexte dominé par la quête de rendement.

Investir dans les marchés émergents ne va pas sans un certain nombre de défis à relever à l’approche de la fin de l’année. Les risques géopolitiques se sont accrus et les annonces des banques centrales des pays développés pourraient entraîner une plus forte volatilité. Une approche différenciée selon les pays et les régions pourrait aider à capter les zones à potentiel de hausse qui sont encore comprises dans l’univers large des marchés émergents.

* Managing Director, iShares Suisse

Les perspectives concernant les actions de Corée du Sud pourraient s’avérer plus positives