Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire

Franc fort

Franc fort: Apple fait un geste

Le prix des applications a baissé sur l’Appstore. Sur iTunes par contre, les différences restent de taille

Dans la nuit de mercredi à jeudi, Apple a «actualisé» les prix des applications disponibles sur l’AppStore. La plupart coûtent désormais 1 franc contre 1,10 franc auparavant (ou 2 francs contre 2,20 francs). Une baisse moyenne de 9% alors que, face au franc, le dollar a perdu près de 20% de sa valeur durant l’année écoulée.

La Toile bruissait déjà depuis quelques jours. La plupart des sites internet spécialisés sur la pomme spéculaient sur de possibles baisses de prix. Evoquant des «changements dans les taux de change», le géant de Cupertino a ainsi révisé les prix de ses applications. Pas toujours à la baisse puisqu’en Norvège ou au Mexique, ils ont pris l’ascenseur. Vendredi après-midi, certains utilisateurs se plaignaient encore de «bugs» récurrents lors de leurs achats sur l’Appstore.

iTunes pas concerné

Sur iTunes en revanche, les consommateurs suisses sont toujours plus lourdement ponctionnés que dans d’autres pays. La chanson «Super Trouper» d’Abba, vendue hier 99 cents sur l’iTunes américain, coûtait 2,20 francs sur l’iTunes suisse. Pour Apple, le dollar vaut donc 2,22 francs (comme en septembre 1985) au lieu des 81 centimes actuels. Apple justifie notamment cette différence par des taxes inclues dans le prix suisse mais non dans celui américain.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)