On le présageait depuis quelque temps. Le franc suisse a effectivement perdu de son lustre; il n’est plus considéré comme une valeur refuge. Même forte et relativement stable, la monnaie suisse est corrélée avec la situation économique et financière de la zone euro. En cas de tensions géopolitiques ou crises économiques et financières internationales, les investisseurs préfèrent le yen.

Lire aussi:Et si le franc n’était plus une monnaie refuge?