Plus le déconfinement s’accélère, plus le chômage progresse en France. Avec un bond de 22,6% du nombre de demandeurs d’emploi en mars – soit 843 000 chômeurs supplémentaires –, le pays court le risque d’une crise sociale majeure si son économie continue de plonger.

Confirmée vendredi, la chute de 5,3% du produit intérieur brut français au premier trimestre justifie en effet l’appel lancé par le premier ministre Edouard Philippe lors de sa présentation, jeudi, du plan de déverrouillage sanitaire de l’Hexagone entre le 2 et le 22 juin: «Le plan de confinement nous a obligés à mettre à l’arrêt une très grande partie de notre économie, avait-il prévenu. Il va falloir se battre contre l’impact d’une récession historique.» La seule comparaison possible, en termes de recul de l’économie, est la récession survenue entre mai et septembre 1968, à la suite de la révolte étudiante qui avait paralysé le pays.