«Une start-up nation est une nation où chacun peut se dire qu’il pourra créer une start-up. Je veux que la France en soit une.» 3 avril 2017. Ancien ministre de l’Economie lancé dans sa course vers l’Elysée, Emmanuel Macron lance dans le débat politique français cette formule anglophone audacieuse. Oui, la République où tout converge vers l’Etat tout-puissant peut devenir une pépinière d’entreprises numériques à fort potentiel de croissance. Bref, une «start-up nation». Tout cela colle bien avec son ambition de «transformer la France» pour en faire un pays de «licornes» vers lequel convergeront les capitaux internationaux.