Pharma

Franz Humer au service d’un oligarque russe

L’ancien patron de Roche dispose d’un budget d’investissement de 2 à 3 milliards de dollars

Franz Humer, 70 ans en juillet, a disparu de la scène médiatique il y a un peu plus de deux ans, lorsqu’il a quitté la présidence du groupe pharmaceutique Roche pour céder sa place à Christoph Franz, ancien patron de Swiss.

Il réapparaît aujourd’hui sur le devant de la scène grâce à la confiance que vient de lui accorder Mikhail Fridman, oligarque russe d’origine juive qui possède la deuxième plus grande fortune de Russie, estimée à 13,3 milliards de dollars (13,14 milliards de francs) par le magazine Forbes.

L’Autrichien Franz Humer sera responsable d’un nouveau fonds d’investissement doté de 2 à 3 milliards de dollars créé dans le secteur de la santé. Ce fonds spécifique incarne la stratégie de diversification du fonds LetterOne, basé au Luxembourg et dont les bureaux sont à Londres, qui constitue le véhicule d’investissement hors Russie du groupe Alfa contrôlé par Mikhail Fridman, 51 ans.

Dans 31 pays

LetterOne dispose d’actifs de plus de 20 milliards de dollars investis dans 31 pays dans les secteurs de l’énergie, notamment pétrolière où a fait fortune Mikhail Fridman du temps de la perestroïka, dans les télécommunications et la finance. La santé vient compléter la palette. L’oligarque, auquel Vladimir Poutine reproche de se détourner des investissements en Russie (13% seulement), a décidé d’implanter ce fonds aux Etats-Unis, marché où les prix des médicaments sont libres.

Les responsables de LetterOne pensent que les activités dans la santé vont fortement progresser en raison de la forte augmentation de la classe moyenne (+30% à 570 millions de personnes d’ici 2018, dont la moitié en Asie) prête à payer de sa poche pour obtenir des médicaments efficaces. Aux Etats-Unis, 8% des dépenses de santé sont assumées directement par les patients, alors que d’ici 2018 la part des dépenses dans ce domaine outre-Atlantique devrait atteindre 18% du produit intérieur brut.

Retraité actif

Franz Humer, qui a dirigé Roche dès 1998, durant 10 ans comme directeur général, puis de 2008 à 2014, en tant que président du Conseil d’administration, connaît parfaitement le domaine. Retraité, il est resté très actif dans ce secteur, chez Chugai, filiale japonaise de Roche, mais surtout au sein de la biotech californienne Kite pharma où il est administrateur.

A la pointe du progrès dans les nouvelles technologies de lutte contre le cancer par stimulation du système immunitaire et la mise au point de techniques d’ingénierie cellulaire (CAR) contre certaines formes de leucémie, Kite Pharma construit sa première usine en vue de la commercialisation d’un médicament prometteur dès 2017.

Mikhail Fridman, qui vient d’investir 200 millions de dollars dans Uber et a récemment annoncé qu’il déshériterait ses quatre enfants, sait attirer les grandes pointures. C’est John Browne, patron de BP de 1995 à 2007, qui gère son fonds de 10 milliards de dollars consacré à l’énergie, alors que LetterOne a eu maille à partir avec le gouvernement britannique qui l’a obligé, en 2015, à céder des puits de forage en mer du Nord.

Publicité