Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le site de Plan-les-Ouates de la marque Frederique Constant.
© Capture d'écran/Google Maps

Horlogerie

Frederique Constant va doubler sa capacité de production

La marque genevoise lance le chantier d’une nouvelle aile à 10 millions de francs. Un agrandissement qui permettra d’accueillir deux fois plus de collaborateurs

La marque horlogère genevoise Frederique Constant va doubler sa capacité de production. Le président Peter Stas a lancé mardi soir le chantier d’une nouvelle aile à 10 millions de francs qui pourra accueillir deux fois plus de collaborateurs.

Aux 3200 m2 actuels, le site de Plan-les-Ouates (GE) va ajouter 3000 m2 opérationnels durant la seconde partie de 2018, même si les travaux au total pourraient prendre jusqu’à deux ans. La surface utile doit progresser de 1500 à 3000 m2. Dans un environnement du luxe pourtant difficile, le groupe se dit «optimiste».

Absorbé par Citizen

Le bâtiment actuel «va atteindre sa capacité maximale dans les prochaines années», a expliqué Peter Stas. Le président et fondateur de la marque rachetée par le groupe japonais Citizen souhaitait augmenter la capacité de production de 150 000 à 250 000 pièces par an d’ici à 5 ans. Fin 2017, elle devrait déjà monter à 160 000 ou 170 000. Le nombre d’employés sera quasiment doublé lui aussi pour s’établir à 250.

Lire aussi: Citizen rachète Frederique Constant

Côté affaires, la distribution de la marque va progressivement être absorbée dans les filiales du groupe Citizen. Selon Peter Stas, Frederique Constant a maintenu en 2016 des résultats similaires à ceux de l’année précédente. La Suisse reste l’un des principaux marchés.

Montre connectée en hausse

En 2017, Peter Stas s’attend à un retour d’une augmentation des affaires. La croissance de début d’année s’est établie à moins de 10% et la marque a pu s’appuyer sur une augmentation de 6% au Salon mondial de l’horlogerie et de la bijouterie Baselworld.

La montre connectée, que Frederique Constant a été la première à fabriquer en Suisse en 2015, est en hausse. Elle constitue 10% de l’activité du groupe.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)