Les études d’avocats Meyerlustenberger Lachenal et Froriep fusionneront au 1er juillet prochain. La future entité comptera environ 150 avocats pour un total de 250 collaborateurs, ce qui en fera la 6e étude au niveau national. Elle compte se développer en particulier dans les nouvelles technologies et sous une nouvelle marque, avec des bureaux à Zurich, Genève (où elle comptera une cinquantaine d’avocats), Zoug, Lausanne, Londres et Madrid.

Ce rapprochement avait été décidé avant que la pandémie de Covid-19 ne vienne bousculer l’économie mondiale, pour des raisons de taille notamment. «Nous avons des envies, des visions communes, et nos deux études sont complémentaires, Meyerlustenberger Lachenal possède par exemple une division immobilière, contrairement à Froriep, qui a pour sa part une expertise forte en arbitrage et en litige notamment. Enfin, ce rapprochement permettra d’atteindre une taille critique pour réaliser les investissements nécessaires à notre développement», détaille Jean Marguerat, associé de Froriep à Genève et qui deviendra l’un des deux codirigeants de la nouvelle entité, aux côtés de Michael Ritscher, issu de Meyerlustenberger Lachenal.