Forces actuelles des opérateurs alternatifs, inutilité d’une régulation supplémentaire, moyens colossaux à disposition du nouvel Orange… Jeudi, lors de la présentation des résultats 2009 de Swisscom, ses dirigeants ont lourdement insisté sur les soucis actuels et futurs de l’opérateur. La baisse globale des tarifs a ainsi pesé à hauteur de 400 millions de francs sur le chiffre d’affaires. Sans la filiale italienne Fastweb, celui-ci recule ainsi de 282 millions à 12 milliards de francs. Mais alors que le bénéfice net s’envole de 9,9% à 1,9 milliard, l’opérateur demeure extrêmement solide dans ses marchés clés.

Téléphonie mobile

A l’orée du rachat de Sunrise par Orange, Swisscom détient encore 62% de ce marché. Il compte 240 000 clients de plus en un an. Cette croissance (4,5%) est certes plus faible que celle de Sunrise (5,4%), mais celui-ci n’a progressé que de 100 000 clients. La croissance d’Orange – dont les chiffres 2009 ne sont pas encore connus – sera certainement plus faible encore, et ce malgré ses ventes d’iPhone. Swisscom en a écoulé à lui seul 258 000 en 2009, 439 000 depuis juillet 2008 et a ainsi vu le chiffre d’affaires lié au transfert de données mobiles s’envoler de 18,2% en un an.

Difficile ainsi de rattraper Swisscom sur ce marché, d’autant qu’il adopte une double stratégie efficace. Il a ainsi été le premier à lancer un forfait mobile total (BeFree, 169 francs par mois), forçant ses deux concurrents à réagir. En plus, l’opérateur vient de signer, après Migros, avec un nouvel opérateur virtuel, BeeOne, qui offrira ses services dès mars. Une occasion de contrer efficacement Sunrise, qui cible lui aussi des jeunes clients via plusieurs opérateurs virtuels présents sur son réseau.

Accès à Internet

La page 36 du rapport annuel de Swisscom offre un chiffre éloquent: en 2009, l’opérateur a raflé 91% des nouveaux raccordements à haut débit, ne laissant que des miettes aux câblo-opérateurs. Si certains petits téléréseaux s’en sortent, le plus grand, Cablecom, fait toujours face à des soucis de qualité. La progression des lignes dégroupées (de 122 000 à 153 000), surtout dues à Sunrise, n’est pas impressionnante. Swisscom détient ainsi, directement ou indirectement, 66,7% du marché, une part en progression.

Cette proportion pourrait augmenter d’ici à cinq ans. Via ses accords avec les villes, l’opérateur a déjà raccordé virtuellement 120 000 ménages en fibre optique, et les premières activations auront lieu dans les prochains mois. Fin 2015, un tiers des Suisses seront ainsi raccordés – avec de grosses craintes de la part des concurrents de Swisscom pour l’accès à ce réseau et la revente d’offres sur celui-ci.

Télévision

Avec 230 000 clients à Swisscom TV, l’opérateur a doublé le nombre de ménages raccordés. Certes, l’opérateur est petit sur le marché global de la télévision (6,4%). Par contre, il est déjà un sérieux outsider sur celui de la télévision numérique (17%). Swisscom ne cesse de renforcer son offre en matière d’événements sportifs et de films à la demande. En face, Orange annonce un service de télévision, sans donner encore de date. De son côté, Cablecom n’a toujours pas d’offre de vidéo à la demande au niveau national.