banques

Fusion prévue entre Hottinger et Cramer & Cie

Lettre d’intention signée entre les deux parties

Les établissements financiers Banque Cramer & Cie et Banque Hottinger pourraient unir leur destin. Une lettre visant au rapprochement des deux entités a été signée le 15 novembre, fait savoir mercredi soir Norinvest Holding, propriétaire de la banque genevoise Cramer.

La transaction reste soumise à l’aval de la Finma, l’autorité fédérale de surveillance des marchés financiers. La signature définitive des contrats est prévue pour début 2012. La fusion des deux établissements conduira à la création d’une banque privée dotée de 80 millions de francs de fonds propres et avec des dépôts sous gestion de 5 milliards de francs.

Hottinger déficitaire

L’opération comprend aussi les entités d’Hottinger à Sion, Bâle et Genève, ainsi que celle de New York. Les activités des filiales bahamiennes des deux groupes seront également fusionnées. Selon Massimo Esposito, président du conseil d’administration de Norinvest Holding, «Hottinger emploie une centaine de collaborateurs et est actuellement déficitaire en raison de charges exceptionnelles de restructuration». Pour sa part, Cramer compte 45 personnes en Suisse et une quinzaine aux Bahamas.

Est-ce que les emplois seront maintenus? «Comme dans tout processus de fusion, il risque d’y avoir des doublons. Mais il est beaucoup trop tôt pour le dire à ce stade», selon Massimo Esposito. A terme, les actionnaires d’Hottinger entreront dans le capital de Norinvest Holding.

Publicité