C’est une fusion entre deux entreprises emblématiques, toutes deux en pleine croissance, qui donne naissance à un groupe mondial helvético-néerlandais. Le géant genevois des parfums et des arômes Firmenich a annoncé mardi s’être associé au groupe néerlandais DSM pour créer, «entre égaux», DSM-Firmenich, «premier partenaire de création et d’innovation dans le domaine de la nutrition, de la beauté et du bien-être». Ce nouvel acteur économique emploiera 28 000 personnes.

Ce rapprochement doit permettre de réunir les activités de pointe de Firmenich dans le domaine de la parfumerie et du goût, son savoir-faire scientifique et ses usines, avec le portefeuille de DSM dans le domaine de la santé et de la nutrition. DSM-Firmenich aura un siège en Argovie (Kaiseraugst) et aux Pays-Bas (Maastricht) et emploiera en tout 28 000 personnes.

«La nouvelle société disposera de quatre entreprises performantes et complémentaires, chacune occupant une position de leader et s’appuyant sur une science de classe mondiale», selon le communiqué.

DSM actionnaire majoritaire

La première entreprise, portant sur la parfumerie et la beauté, sera basée à Genève et disposera d’un revenu de 3,3 milliards d’euros. La deuxième, «Food & Beverage/Taste & Beyond», sera dirigée aux Pays-Bas (chiffre d’affaires de 2,7 milliards d’euros). La troisième, dédiée à la santé, la nutrition et les soins, et la quatrième, qui traitera de nutrition et de santé animale, seront dirigées depuis Kaiseraugst.

Les actionnaires de DSM détiendront au départ 65,5% de DSM-Firmenich et les différents actionnaires de Firmenich posséderont les 34,5% restants. Sous réserve d’ajustements éventuels, ils recevront 3,5 milliards d’euros en espèces. Cette valorisation reflète une capitalisation boursière de DSM de 25,3 milliards d’euros, et une valeur d’entreprise implicite ajustée pour l’activité Matériaux de 21,6 milliards d’euros.

Jusqu’ici entreprise familiale, Firmenich prévoit de terminer son année fiscale – en juin – avec une croissance organique de son chiffre d’affaires supérieure à 9% (4,6 milliards de francs et plus) et de délivrer un bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements supérieur à CHF 900 millions.

Un duo pour diriger la nouvelle entreprise

Le conseil d’administration de DSM-Firmenich, sous gouvernance suisse, comprendra trois candidats des actionnaires de Firmenich, sept administrateurs indépendants du conseil de surveillance de DSM, ainsi qu’un administrateur indépendant du conseil existant de Firmenich et un nouveau membre indépendant.

Thomas Leysen, actuel président du conseil de surveillance de DSM, doit être nommé président de DSM-Firmenich. Patrick Firmenich, actuellement président de Firmenich, sera nommé vice-président. Geraldine Matchett et Dimitri de Vreeze, actuellement codirecteurs généraux de DSM, sont nommés codirecteurs généraux de DSM-Firmenich.

La fusion, avant d’être effective, doit encore obtenir des autorisations réglementaires et les procédures de consultation des employés devront être achevées. L’opération devrait être finalisée au cours du premier semestre 2023, selon le communiqué.