Lundi, deux jours avant General Electric, l’américain Shire annonçait la reprise de Baxalta pour plus de 30 milliards de dollars. Baxalta était né de la scission du groupe pharmaceutique Baxter, devenue complètement effective mi-2015. Baxalta dénombre 12 sites de production employant 16 000 personnes de par le monde. Quelque 900 personnes travaillent pour le groupe en Suisse. Il y possède un siège à Zürich et un site de production à Neuchâtel, où sont actifs 760 collaborateurs, avait précisé à l’ats un porte-parole.

Quant à Shire, il dispose également d’un siège en Suisse, dans le canton de Zoug. Auparavant, ce siège était localisé à Eysins (VD), avec à la clé quelque 220 emplois perdus dans le canton de Vaud. Le groupe emploie plus de 5000 personnes au niveau mondial.

Lire aussi:  «Les 1300 postes qui seront biffés en Suisse par GE divisent politiciens et syndicats»

Dans la chimie…

Depuis décembre, Une nouvelle fusion géante, estimée à quelque 120 milliards de dollars, se dessine dans le domaine de la chimie. Dow Chemical, le numéro deux mondial du secteur, et DuPont, sont en négociation en vue d’un rapprochement.

Présent à Genève depuis 1959, l’ex-Du Pont de Nemours International emploie 480 personnes dans la cité de Calvin. Dow Chemical compte quelque 700 collaborateurs en Suisse alémanique.

…et l’informatique ainsi que les voyagistes

Le prochain gros rachat déjà annoncé est celui d’EMC par Dell. La société fondée par Michael Dell rachète le fabricant de solutions de stockage EMC pour 64,4 milliards de francs. Les deux sociétés américaines comptent des centaines d’employés en Suisse. La finalisation de l’opération est annoncée pour cette année.

«En Suisse comme ailleurs dans le monde, il est certain qu’il y aura des pertes d’emplois dues à des activités redondantes», avait estimé au Temps, en octobre dernier, Rodolphe Koller, rédacteur en chef du magazine suisse spécialisé ICTjournal.

La reprise par l’allemand Rewe des agences de voyages de Kuoni pourrait aussi avoir des répercussions sur l’emploi en Suisse. L’opérateur allemand a repris l’ensemble des 2350 collaborateurs à temps plein des unités cédées.

A contrario, l’opération de rachat, négociée à 28 milliards de dollars, de l’assureur américain basé à Zürich ACE de son concurrent et compatriote Chubb ne devrait pas avoir grande incidence sur l’emploi en Suisse. L’entreprise à déjà annoncé que le siège de l’entreprise va rester à Zürich. Le groupe Ace dispose actuellement de 20 000 collaborateurs dans le monde, de succursales dans 54 pays et d’un réseau de partenariats dans 195 pays.