La 89e édition du Salon de l'automobile de Genève marque une transition. L’industrie automobile, comme son écrin historique, a visiblement franchi un cap sans retour et l’on s’en aperçoit très rapidement. Les traditionnels stands à deux étages et les hôtesses ont quasiment disparu, cédant la place à des voitures bourdonnantes et à des bornes de recharge. Incroyable mais vrai: la fée électricité semble s’être penchée sur tous les berceaux. Et tous les corps de métiers du secteur ont accordé leurs violons pour chanter ses louanges.