Formation

Les futurs cyberexperts suisses seront Zuricho-Lausannois

L’EPFL et l’EPFZ s’allient pour proposer un master commun en sécurité informatique. Il ne reste qu’à convaincre les étudiants de rester en Suisse après leur diplôme

«Bonjour la NSA, vous nous entendez bien?» interroge à la cantonade Martin Vetterli, le président de l’EPFL. Aux côtés de Joël Mesot, le directeur de l’EPFZ, et de Guy Parmelin, ministre de la Formation et de la Recherche, le Neuchâtelois annonçait ce mardi à Berne le lancement conjoint aux deux écoles polytechniques fédérales du premier master en cybersécurité suisse. Sa plaisanterie introductive n’en est pas vraiment une, souligne le scientifique: «Les services secrets américains nous écoutent vraiment, raison pour laquelle ce nouveau cursus est si important.» Disponible dès la rentrée 2019, le certificat est ouvert aux postulations jusqu’au 19 avril.

«Nous ne sommes pas encore prêts»

«Vols de données, attaques sur des infrastructures clés, piratages massifs. Les questions de cybersécurité sont au cœur de notre société hyper-connectée et il existe un besoin important d’experts dans ce domaine», s’inquiète Guy Parmelin. Reconnue dans le cadre de la «Stratégie nationale de protection de la Suisse contre les cyberrisques 2018-2022», cette nécessité appelle des réponses. Dont acte: avec l’appui de la Confédération, les deux EPF promettent de former dès cette année une soixantaine de personnes aux enjeux légaux, éthiques, économiques et – bien sûr – informatiques nécessaires à l’administration et aux entreprises helvétiques.