Sophia Genetics

Croître, croître, croître. Telle est la devise de la société basée à Saint-Sulpice, elle qui recourt depuis huit ans à l’intelligence artificielle pour favoriser le dépistage de certaines maladies telles que le cancer. Pour financer son développement, elle entamait 2019 en annonçant avoir levé 77 millions de dollars.

Aujourd’hui, un millier d’hôpitaux répartis dans quelque 80 pays utilisent sa plateforme, et le cap des 500 000 patients diagnostiqués à l’aide de cet outil approche. Le seuil de rentabilité n’est pas encore atteint, la priorité allant à l’investissement dans la recherche et le développement, ainsi qu’à l’expansion internationale. «Les revenus progressent à un taux annuel de plus de 100%», indique Jurgi Camblong, fondateur de ce fleuron en devenir. Le directeur général de Sophia Genetics, qui compte environ 330 employés, dont la moitié en Suisse, mise sur une croissance avoisinant les 60% pour ces prochaines années.