Le G20 (groupe des 20 plus grandes économies) se réunit ces samedi et dimanche en pleine crise sanitaire et économique mondiale. L’édition 2020 ressemble à plus d’un titre à la première édition, qui avait eu lieu fin novembre 2008 à Washington. Les Etats-Unis étaient alors plongés dans la crise des subprimes qui, par la suite, allait contaminer l’Europe et le reste du monde.

Cette fois-ci toutefois, pas de photo de famille. Covid oblige, la rencontre sera virtuelle sous la présidence de l’Arabie saoudite. La Suisse, qui a toujours voulu faire partie du G20, sans succès, a été invitée à siéger parmi les grands; Simonetta Sommaruga, présidente de la Confédération, sera de la partie.