Dans les jeux vidéo classiques, les participants peuvent empocher des récompenses sous forme de jetons numériques lorsqu’ils remportent une bataille ou mènent une mission à bien. Cet argent virtuel peut être dépensé pour acquérir des objets comme des armes ou des vêtements, mais utilisables seulement dans le cadre du jeu concerné. Un type de loisir plus récent, appelé GameFi, va une étape plus loin: les gains en monnaie virtuelle réalisés dans ces jeux peuvent être vendus à d’autres joueurs, mais aussi apportés en dépôt pour emprunter davantage, ou être prêtés afin de recevoir un intérêt, voire loués à d’autres participants, grâce aux fonctionnalités de la finance décentralisée, la DeFi. Egalement appelée «finance Lego», il s’agit d’un ensemble de nouveaux services financiers largement automatisés, sans organisme central et basés sur des smart contracts. Nouvel amalgame entre le ludique («game») et la finance («Fi»), le GameFi accumule les mots-clés – jeu, blockchain, décentralisation, cryptomonnaies, tokens, NFT etc. –, ce qui ne garantit pas que tout cela ait beaucoup de sens.