Trois semaines après le début de la folle épopée boursière autour de l’enseigne de vente de jeux vidéo américaine GameStop, l’affaire a quitté le monde purement économique pour devenir une affaire politique. La nouvelle secrétaire au Trésor américain, Janet Yellen, a demandé mardi une réunion avec les régulateurs financiers autour de «la récente volatilité des marchés» et la protection des investisseurs.

Cette réaction fait suite à une pression politique croissante. Jeudi dernier, des personnalités aussi éloignées que la représentante démocrate Alexandria Ocasio-Cortez et le sénateur conservateur Ted Cruz ont réclamé de nouvelles mesures de régulation. Des demandes liées à la décision de l’application de courtage en ligne Robinhood de limiter l’achat de 13 actions, dont celle de GameStop, tout en permettant leur vente.