Lundi 25 janvier. Melvin Capital, un hedge fund qui gère plus de 12 milliards, est dos au mur. Face aux appels de marges, le fonds accepte l’aide d’urgence proposée par ses confrères Citadel et Point72. Melvin est l’une des principales victimes d’un «short squeeze». Le fonds spéculatif a vendu à découvert certains titres pour parier sur leur baisse. Mais un rebond soudain de ces titres l’a obligé à racheter ses positions pendant que les cours augmentaient. Le vendeur à découvert entre alors dans un cercle vicieux: les rachats forcés entraînent une hausse accrue des cours qui aggrave l’effet du «short squeeze». Emblème de ce phénomène, le titre GameStop.